Bilan Orthoptique

Bilan Orthoptique

Chez l’adulte comme chez l’enfant, le bilan orthoptique vise l’évaluation du fonctionnement coordonné de nos deux yeux. Autrement dit, il évalue la vision binoculaire : ses troubles (vergences, accommodation, motricité oculaire) et ses pathologies (strabismes, paralysies oculomotrices, etc.).
Il ne devrait pas exister de bilan type et l’orthoptiste sait adapter son examen en fonction de l’âge, des plaintes et des motifs de consultation. Un examen est particulièrement recommandé en cas de strabisme, de vision double ou trouble, de fatigue visuelle, de maux de tête, de sauts de lignes ou de mots à la lecture, de troubles de l’équilibre…
La liste pourrait être longue : notre société pousse à l’excès l’utilisation de notre vision et il n’est pas inutile de la contrôler.

Toute classification a quelque chose d’artificiel, mais vous pourrez (ou devriez pouvoir) retrouver trois grandes catégories dans le bilan orthoptique :

  1. les éléments sensoriels qui renvoient à la qualité du capteur oculaire;
  2. les éléments sensorimoteurs qui visent à évaluer l’endurance de l’activité visuelle;
  3. la motricité oculaire conjuguée qui évalue la précision conjointe de la prise d’information visuelle du couple oculaire (au bon endroit au bon moment les deux yeux ensemble).

Trame d’un bilan orthoptique et valeurs attendues

Bilan sensoriel

Cette partie du bilan vise à évaluer la qualité du, ou plutôt des, car il y en a deux, capteurs visuels : les deux yeux. Un peu comme l’on pourrait vérifier la qualité d’un appareil photographique (résolution, …).
Il s’agit d’évaluer des paramètres assez classiques comme l’acuité visuelle, la vision du relief, la vision des couleurs, l’étendue du champ visuel…
Ces éléments sont évidemment essentiels à l’évaluation de la fonction visuelle. Ils sont encore trop souvent considérés comme seuls suffisants. Pourtant nos yeux bougent pour explorer notre environnement visuels : nous effectuons quelques 170 000 saccades quotidiennes pour cela ! Il faut donc que nos yeux soient à la fois endurants et précis : cela relève de l’évaluation sensorimotrice.

Bilan sensorimoteur

Le bilan sensorimoteur renvoie aux notions de convergence et d’accommodation ainsi qu’à leurs interactions. Le système de vergence (convergence et divergence) permet de fixer le même point, et donc de maintenir une image unique alors que nous avons deux yeux. Le système accommodatif permet lui la mise au point de cette image.
Le bilan sensorimoteur vise donc à vérifier la qualité de la vision binoculaire et évaluer l’endurance des mécanismes de vergence et d’accommodation : nous devons maintenir cette image simple et nette de manière confortable dans le temps.

Bilan de la motricité oculaire conjuguée

Cette partie du bilan cherche à évaluer la qualité de la prise d’information visuelle : nos yeux doivent pouvoir balayer une scène visuelle de façon efficace, passer d’un point à un autre avec précision afin de permettre l’analyse visuelle la plus précise et la plus fine possible. La fixation doit être stable, les saccades précises, la poursuite efficace.